Attente vigilante: une option de traitement viable pour le cancer de la prostate?

Attente vigilante: une option de traitement viable pour le cancer de la prostate?
Cancer de la prostate: Surveillance attentive en tant que traitement

Après un diagnostic de cancer de la prostate, le traitement est souvent le premier pas vers la guérison. Vous pourriez donc être surpris si votre médecin adopte une approche différente. Par exemple, ils ne peuvent pas immédiatement proposer un plan de traitement de la maladie.

La radiothérapie, la chirurgie et la chimiothérapie peuvent traiter le cancer. Mais votre médecin peut conclure qu'un traitement n'est pas nécessaire à ce moment-là. Au lieu de cela, ils peuvent recommander une attente vigilante.

Cette approche peut être déconcertante pour certaines personnes. Il est important de comprendre ce que c'est, comment cela fonctionne et si c'est le bon choix pour vous.

Qu'est-ce que l'attente vigilante?

L'attente vigilante retarde le traitement du cancer. Il surveille la maladie sur une période de temps, que ce soit des semaines, des mois ou des années. Le traitement commence seulement si nécessaire.

Cela peut sembler une approche inhabituelle pour traiter le cancer. Contrairement à d'autres types de cancer, le cancer de la prostate peut être à croissance lente. Cela signifie que la tumeur reste petite pendant une période prolongée. Il peut ne jamais croître au point où cela affecte votre santé.

Vous resterez sous la garde d'un médecin pendant une attente vigilante. Au cours des rendez-vous de suivi périodiques, votre médecin vérifiera l'état de votre cancer. Des tests ultérieurs peuvent montrer la croissance du cancer ou que le cancer a commencé à se propager. À ce stade, votre médecin peut décider de commencer un traitement contre le cancer.

Quand consulter votre médecin

Si vous ne recevez pas un traitement immédiat contre le cancer de la prostate, vous pouvez craindre que le cancer ne se développe et ne se propage rapidement. Discutez de ces préoccupations avec votre médecin. La fréquence des visites de suivi à ce stade varie, mais peut être tous les 6 ou 12 mois.

Lors de ces rendez-vous, votre médecin peut vous poser des questions sur vos symptômes et votre état de santé général. La présence de symptômes, ainsi que les résultats d'un examen physique, peuvent décider de poursuivre l'attente vigilante. Ou votre médecin peut décider d'effectuer plus de tests pour vérifier la croissance du cancer.

De plus, votre médecin peut effectuer un deuxième test sanguin d'antigène prostatique spécifique (APS). Cela filtre le PSA, une protéine produite par la prostate. Le test vérifie pour voir combien PSA est dans votre circulation sanguine. Si votre niveau de PSA est plus élevé que les tests précédents, cela pourrait indiquer une croissance du cancer.

Vous pourriez également recevoir un toucher rectal et un test d'urine pendant ces visites. Ceux-ci peuvent évaluer la fonction urinaire et analyser la taille de la tumeur.

Aidez votre médecin en mentionnant tout changement dans votre état pendant une attente vigilante. Ceci est crucial car votre cancer pourrait commencer à se développer avant une visite de suivi prévue.

Ces changements comprennent:

  • uriner plus souvent, surtout la nuit
  • problèmes urinaires
  • sang dans l'urine
  • douleurs dorsales ou osseuses
  • perte de poids inexpliquée
  • gonflement des jambes

Les avantages de l'attente vigilante

L'attente vigilante est une option pour le cancer qui ne grandit pas ou ne se propage pas.Vous pouvez éviter de nombreux effets secondaires néfastes des traitements contre le cancer. Même lorsque les traitements sont efficaces, les effets secondaires peuvent inclure l'anémie, la perte d'appétit, la constipation, la fatigue, la dysfonction érectile et les problèmes urinaires.

Dans certaines situations, le cancer ne se propage pas et il est peu probable qu'il cause des dommages. Il est inutile de mettre votre corps à travers des traitements sévères dans ces cas. Votre médecin peut également retarder le traitement si vous avez un autre problème de santé qui limite votre espérance de vie.

Qui est candidat à une attente vigilante?

Tout le monde n'est pas candidat à l'attente vigilante. Votre médecin décidera d'utiliser cette option de traitement au cas par cas. Ils peuvent recommander cette option après avoir diagnostiqué le cancer, évalué la taille de la tumeur et confirmé l'emplacement de la tumeur. La tumeur peut être localisée dans la prostate. Ou, il pourrait déjà se propager aux organes et aux tissus voisins.

Les médecins recommandent une attente vigilante lorsque le cancer ne cause aucun symptôme et ne s'est pas propagé. Mais le traitement est nécessaire pour les tumeurs à croissance rapide ou plus grandes.

Certaines personnes ne sont pas à l'aise avec cette option, car il n'y a pas de traitement réel. Gardez à l'esprit que l'attente vigilante est une option, mais pas la seule option.

Si, après un diagnostic, votre médecin soupçonne que le cancer ne devienne pas un problème pendant un certain temps, vous et votre médecin pouvez envisager une attente vigilante. Mais si vous préférez traiter la maladie à la place, parlez avec votre médecin pour discuter du meilleur plan d'action. Cela peut inclure une chirurgie, une chimiothérapie ou une radiothérapie. Ces thérapies peuvent faire de leur mieux pour tuer les cellules cancéreuses, mais peuvent causer des effets secondaires.

Aussi, pensez à obtenir un deuxième avis sur le traitement. Un médecin peut recommander une attente vigilante, tandis qu'un autre médecin peut recommander un traitement.

Perspectives

L'attente vigilante est une option de traitement viable dans certains cas de cancer de la prostate. Mais vous et votre médecin devez décider si cette approche fonctionne pour vous. Si vous vous sentez vigilant attendre est trop risqué, discuter des options de traitement possibles avec votre médecin. Et si vous choisissez une attente vigilante, assurez-vous de savoir reconnaître les symptômes du cancer de la prostate évolutif. De cette façon, vous pouvez commencer le traitement dans le cas où votre cancer commence à se propager.